• Tout est bien avec l’allemand !

Silvia, Marta et Jérôme sont de vrais « ambassadeurs d’allemand » : les trois étudiants de la Faculté des Lettres sont venus le 29 novembre au lycée pour raconter leurs expériences universitaires. Ils ont informé les élèves de Première des programmes qui intègrent l’allemand dans les études supérieures. Les deux licences LEA « Langues Etrangères Appliquées » et LLCER « Langues, Littératures et Civilisations étrangères et régionales » permettent la poursuite de l’apprentissage de l’allemand à la Faculté des Lettres à Nice. Si dans ce cadre, les élèves saisissent l’opportunité d’échanges Erasmus ou de programmes binationaux, ils auront encore plus de possibilités de carrières en France et à l’international.

Les trois ambassadeurs en action
Les trois ambassadeurs en action
  • Marta, étudiante italienne venue de Rome pour étudier à Nice, a présenté aux élèves son cheminement vers l’allemand : au début, elle trouvait la langue assez « agressive », mais a fini par en tomber amoureuse en l’apprenant dans une perspective professionnelle à la Faculté. Jérôme, scolarisé en France, mais bilingue car né de parents allemands, égrène les clichés qu’on a envers l’Allemagne, les Allemands et leur langue : bières, saucisses, une certaine rigueur … Les élèves en ont trouvé plein d’autres ! A la fin de la visite, tous étaient ravis d’avoir eu la chance d’une telle présentation par de jeunes étudiants aussi dynamiques et enthousiastes.
Les élèves de Première avec les trois ambassadeurs d'allemand
Les élèves de Première avec les trois ambassadeurs d’allemand
  • Une coopération avec la Faculté des Lettres de l’Université Côte d’Azur
Dominique Bosquelle, directrice de la Section d'Allemand à l'Université de Nice -  voir en grand cette image
Dominique Bosquelle, directrice de la Section d’Allemand à l’Université de Nice

Mme Dominique Bosquelle s’est montrée également dynamique et enthousiaste lors de sa venue le 6 décembre. La directrice de la Section d’allemand de la Faculté des Lettres était venue présenter, dans le cadre du continuum Bac-3 / Bac+3, les poursuites d’études et les débouchés après une licence avec allemand (LLCER ou LEA) : Une formation d’allemand dans le supérieur permet aux futurs diplômés d’avoir des postes intéressants dans les deux pays. A Nice, le Master TRE (Traduction, Rédaction d’Entreprise) est idéal pour mettre en pratique sa passion pour la langue allemande au service des petites ou grandes entreprises, tandis que le Master MEEF permet de devenir professeur d’allemand. Pour ceux qui veulent bouger en master, le portail de l’Université Franco-Allemande (UFA) propose de très nombreux masters franco-allemands dans tous les domaines (www.dfh-ufa.org).

Mme Bosquelle a également encouragé les futurs étudiants à poursuivre leurs projets sans avoir peur de l’échec. Une bonne intégration dans la vie universitaire n’est pas un défi insurmontable, si l’on est assidu en cours et qu’on travaille régulièrement dès le début du semestre. L’échec vient essentiellement d’étudiants qui se découragent parce qu’ils font face à des difficultés matérielles considérables : absence de logement sur Nice, absence d’emploi étudiant stable permettant de se financer … Elle a insisté aussi sur la notion de portail et la possibilité de se réorienter à l’issue de chaque semestre afin de faire évoluer son projet professionnel ou de l’affiner. Enfin, elle a souligné toutes les opportunités offertes par la vie universitaire (installations sportives, réseau des bibliothèques universitaires, etc.) et a invité les futurs étudiants à se prendre en main et à se saisir de toutes ces opportunités offertes, notamment en ajoutant, par un séjour Erasmus, une compétence interculturelle (et pas seulement linguistique !) à leurs futurs CV, et ce, quelle que soit la discipline étudiée ou les carrières envisagées. Les élèves ont écouté avec intérêt l’histoire d’une jeune Française récemment diplômée du Master TRE qui, après six mois de stage à Berlin, a réussi à obtenir le poste de ses rêves à l’Office franco-allemand pour la jeunesse (OFAJ). « Tout est possible ! » dit Mme Bosquelle, « N’hésitez pas à aller vers les autres et à parler les langues étrangères, la vie est faite de rencontres ! »