Lundi 12 novembre, l’ensemble des élèves et des personnels s’est rassemblé sur la cour du lycée professionnel pour un temps de recueillement.

  • Tous les participants sont arrivés sur la cour avec l’image d’un bleuet à la boutonnière [1] .
  • Pour faire mémoire des anciens élèves de notre Maison tombés lors de la grande guerre, des élèves ont laissé tomber une centaine de livret militaire sur le sol de la cour.

info document -  voir en grand cette image

  • Des élèves ont lu des extraits de lettres adressées par des poilus à leurs anciens professeurs :

— Quels spectacles navrants s’offrent journellement à nos regards ! Que d’atroces souffrances endurent chaque jour nos pauvres soldats….

— Si la guerre se prolonge pendant tout l’hiver, que de maladies et même épidémies vont sévir et se répandre….

  • Pour terminer, les élèves ont fait découvrir à leurs camarades un texte de Victor Hugo.

Texte clôture -  PDF - 26.4 ko
Texte clôture

Au terme de cette manifestation, le chef d’établissement a prononcé le mot du jour avant que résonne l’hymne européen.

Deux lycéennes, violonistes du conservatoire, ont accompagné cette cérémonie.

[1-* Explications La Première Guerre mondiale, par sa violence et sa durée, est dévastatrice. Elle fait 10 millions de morts et plus de 20 millions de blessés, dont certains, lourdement handicapés, ne peuvent plus travailler. Dès lors, une mobilisation citoyenne se met en place en faveur d’une reconstruction matérielle, économique, et surtout humaine.

  • D’où vient le Bleuet de France ? En 1925, Charlotte Malleterre, fille du commandant de l’Hôtel national des Invalides et Suzanne Leenhardt, infirmière major, créent un atelier à l’Institution nationale des Invalides (INI). Les pensionnaires y confectionnent des bleuets en tissu qu’ils vendent sur la voie publique, un moyen de leur fournir une occupation et une source de revenus.
  • Pourquoi le Bleuet ? Le bleuet est le symbole choisi pour illustrer la solidarité envers le monde combattant pour plusieurs raisons. Il rappelle l’uniforme bleu horizon que les jeunes recrues, les « Bleuets », portaient en rejoignant leurs aînés, les « Poilus », sur les champs de bataille. Le bleuet est reconnu comme la fleur française du souvenir, celle qui poussait dans la boue des tranchées, seule note colorée dans un paysage dévasté avec le coquelicot. Enfin, le bleu est également une des couleurs de la Nation française, première couleur du drapeau tricolore.

Documents à télécharger