Ce matin, tous les élèves se sont rassemblés dans l’église Notre Dame Auxiliatrice pour un mot du jour [1]

Après la projection d’un clip vidéo, Bernard Chastang, chef d’établissement, a invité les élèves à réfléchir durant le temps du Carême [2], à un engagement personnel au service des autres. Le Père Jean Claude Kazadi a ensuite rappelé la signification du mercredi des cendres. [3]

[1Le mot du matin, du soir ou du jour selon Don Bosco constitue pour les jeunes un accompagnement éducatif « distillé à doses homéopathiques », chaque jour ou chaque semaine, à l’ensemble d’un groupe qui reçoit ainsi la même manne de ses éducateurs. Il permet de mettre en valeur les relations entre jeunes et avec les adultes. Le résultat n’est pas toujours immédiat (encore que…) ; mais un mot, une expression, une phrase peuvent influencer toute une vie ; combien de témoignages d’anciens l’attestent ! C’est pourquoi, dans les maisons de Don Bosco nous sommes si attachés à cette bonne tradition.

[2Durant le temps du Carême, nous sommes invités à nous donner des moyens concrets, dans la prière, la pénitence et le partage pour nous aider à discerner les priorités de notre vie. Le temps du Carême est un temps autre qui incite à une mise à l’écart pour faire silence et être ainsi réceptif à la Parole de Dieu.

[3Le Mercredi des cendres, premier jour du Carême, est marqué par l’imposition des cendres : le prêtre dépose un peu de cendres sur le front de chaque fidèle, en signe de la fragilité de l’homme, mais aussi de l’espérance en la miséricorde de Dieu.